Aliénor Lutherie - Accueil
  Aliénor Lutherie - Accueil                        Blogue       
Pédagogie/Coin du professeur   |   Violon   |   Soins de l'instrument   |   Accessoires du Quatuor   |   Violoncelle   |   Alto   |   Guitare   |   Contrebasse   |   Viole de Gambe   |   Accessoires de luthiers   |   Harpe Diatonique   |   Amplification   |   Cours de musique   |   Instruments à vents   |   Chèques cadeaux   |   Etuis et Housses
 

> Instruments > Alto

 

L'histoire de l'alto remonte à la création de la famille des violons au XVIème siècle en Italie. Il est probable que son ancêtre le plus direct soit la viole ou plutôt le Rebec, sorte de violoncelle plat à 3 cordes qui accompagnait les troubadours dans leurs déplacements. Les plus anciens modèles encore existants sont deux altos relativement grands, fabriqués par le luthier Gasparo da Salò.

Il fut très utilisé au début du XVIIe siècle. Dans un premier temps on distingue tout de même deux instruments : le ténor d'alto (tenore viola) et l'alto proprement dit (alto viola), qui tous deux ont la forme globale définitive de l'alto tel que nous le connaissons. Le Tenore Viola disparaîtra au XVIIe siècle pour des raisons de jouabilité. En effet, son poids et son volume sont tels qu'il ne peut être joué d'une façon aussi virtuose que le violon ou le violoncelle, créant ainsi des contraintes d'écriture difficiles à respecter pour le compositeur écrivant pour le quatuor à cordes.

Très utilisé dans des œuvres anciennes comme Orfeo (1607), l'opéra de Claudio Monteverdi, l'alto est passé au second plan à la fin du XVIIe siècle et au XVIIIe siècle, où on lui préféra des modèles plus petits. Avec le renouveau de l'alto dans des compositions telles que la symphonie pour alto et orchestre Harold en Italie (1834) d'Hector Berlioz et des œuvres en solo de Brahms et de Schumann, les grands altos revinrent sur le devant de la scène. Mais, depuis le XVIIIe siècle, l'alto est surtout utilisé dans les orchestres de chambre et dans les quatuors à cordes.

L'alto est un instrument de la famille du violon, joué en appui sur l'épaule gauche et coincé à l'aide du menton. Il a quatre cordes accordées en do sol ré la (la au-dessus du do fondamental). De deux à sept centimètres plus long que le violon et accordé une quinte en dessous, les tailles de l'alto sont plus variées que celles du violon et du violoncelle. Les altos ont une tonalité veloutée pleine de résonances dans le registre inférieur, et une tonalité riche et pleine dans les registres médian et supérieur.

L'enseignement de l'alto est assuré dans les conservatoires et écoles au même titre que le violon, même si l'emploi de l'alto dans les différentes oeuvres musicales s'avère moins intéressant : certains compositeurs pensent que ses modes de jeu ne bénéficient ni de la proximité du violon, dont il n'a pas la virtuosité, ni de son éloignement du violoncelle, dont il ne peut reproduire les multiphoniques, et ne l'emploient que pour la richesse de son timbre. Aujourd'hui les conservatoires et écoles de musique enseignent l'alto à de tout jeunes enfants.

Leur apprentissage ne peut pas se faire sur des instruments de taille entière. Les professeurs ont donc recours à des instruments de taille réduite (1/4, 1/2 ou 3/4). Néanmoins ce sont souvent là des instruments d'importation pourvus d'une sonorité médiocre. L'alto est donc aujourd'hui un grand instrument, même si son emploi est parfois conditionné à la vue qu'a le compositeur de son apport musical par rapport au violon ou au violoncelle. Il reste cependant encore assez méconnu alors que son répertoire est bien étendu et que sa sonorité chaude est très appréciée dans les orchestres de chambre.

 

 





Altos


Dernière modification :
Artisan luthier depuis 1/4 siècle, luthier en ligne depuis 2002 !